Le roux sur le devant de la scène, entre démarcation et singularité

Cela fait déjà quelques années qu’on entend que le roux est à la mode, qu’il soit naturel ou le résultat d’une coloration on le voit partout. Avec Jessica Chastain, Julianne Moore, Christina Hendricks, Ed Sheeran… Les roux ont la côte! Le 12 janvier on célébrait le “Kiss a Ginger Day” (« Le jour pour embrasser un roux » en français), lancé en 2008 par le canadien Derek Forgie. Cet évènement a été crée en réponse à un groupe nommé “Kick A Ginger Day” (« Le jour pour passer un roux à tabac »), qui prenait à parti des roux.

Peut-on dire que les roux prennent leur revanche?

Beaucoup affirment que le roux est un moyen de se démarquer et d’affirmer sa personnalité, à l’image de Maeva Coucke, notre Miss France 2018. Certains se sont même permis de dire que sans sa coloration rousse cette dernière n’aurait jamais été couronnée. Le roux est donc t-il synonyme de démarcation et singularité?

Et bien moi j’ai envie de vous dire oui! Quand je regarde mon expérience personnelle, je me rends compte que je me suis construite dans la singularité. J’ai appris dès mon plus jeune âge que j’étais différente parce que j’appartenais à une toute petite “minorité” (de l’ordre de 2% sur terre d’après les chiffres qu’on trouve sur le net). Souvent pointé du doigt, souvent connue comme “la rousse” du collège, toujours repéré à 10km à la ronde, perçue comme “surnaturelle” à l’étranger… Autant de choses qui nous poussent à développer un tempérament de guerrière.  Ma personnalité en a alors découlé. On se forge une carapace, un caractère et on a d’autres choix que de s’assumer pleinement sous peine de crouler sous les critiques et moqueries. Pas évident quand l’adolescence débarque et qu’on se pose pleins de questions sur tout. Et encore! Je me considère comme chanceuse parce que née à une époque où le roux était de plus en plus tendance et en forte présence dans la publicité et les magazines.

Ni mes parents, ni mes frères n’ont la même couleur de cheveux. Et, il m’est arrivé de douter, au collège surtout, j’avais envie de ressembler aux autres, je portais moi aussi des Bensimon et j’avais moi aussi un sac Longchamp, je ne comprenais pas pourquoi j’étais celle qu’on remarquait toujours en premier.  Heureusement ma mère a toujours été là pour me dire que j’avais de la chance, que j’avais de beaux cheveux roux et qu’il ne fallait surtout pas que je touche à la couleur. J’ai vite pris conscience du potentiel que le roux avait quand elle m’emmenait chez des coiffeurs (adeptes de concours) et que ces derniers décidaient de m’offrir des coiffures ou encore des chignons parce que “jouer avec la couleur de tes cheveux c’est s’éclater”.

Quand je vous parle de “minorité”, en réalité je préférerais vous parler de “rareté“. Je n’aime pas trop cette association. Néanmoins, quoi qu’il en soit, ne me dites pas que les roux, bien qu’ils prennent leur revanche ne sont pas victimes de discrimination. Comme beaucoup d’autres particularités me direz vous, mais bon, cela mérite AUSSI d’être dénoncé. Pas étonnant que dans les campagnes contre le harcèlement scolaire on voit souvent un enfant aux cheveux roux rejeté par les autres. L’école représente pour moi la cristallisation des clichés et méchancetés prononcés à l’envers des roux. Et je me demande, pourquoi? Quand les mentalités vont-elles évoluer? Quand je vois que nous sommes en 2018 et qu’on commence seulement depuis quelques mois à dénoncer le harcèlement scolaire!

Une campagne contre le harcèlement scolaire avec devinez? Un élève aux cheveux roux, harcelé:

Vous êtes beaucoup à m’écrire sur Instagram et à me demander des conseils, promis bientôt je vous fais un article sur comment passer au dessus des critiques et du regard des autres et comment pleinement s’assumer tel que l’on est.

En tout cas je compte sur vous pour dénoncer ces discriminations et participer au changement!

On se retrouve très vite,

Chloé

 

One Reply to “Le roux sur le devant de la scène, entre démarcation et singularité”

  1. Super article moi qui suis roux je sens vraiment la stigmatisation et j’en ai assez! Je dis oui aux cheveux carottes, oui aux tâches de rousseur et surtout oui à l’originalité!

Leave a Reply

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial